Mercredi 4 mai 2005 : Lieu - Baku
Dès les premiers km en Géorgie, je croyais être une petite route de ralliement tellement défoncée que je priais pour rejoindre rapidement la nationale... En vain, j’étais déjà sur la grande route me menant à Tbilissi...

Les géorgiens boivent beaucoup de vodka, et leur cuisine est riche et variée... Ne vous essayez pas seule dans un resto en campagne, vous êtes quitte de vous faire inviter à la table voisine et ne vous laisse partir q’après avoir ingurgité les 3 bouteilles de vodka... Mais après l’Iran, ça fait du bien...

Passé 4 jours à Tbilissi chez l’habitant, dans un appartement à partager à la mode russe, chez une vielle dame qui collectionnait les photo de Staline, dont l’origine est Géorgienne... et reparti sur une meilleure route pour l’Azerbaïdjan.

Baku, ville très cosmopolite et très moderne, avec son lot de grosses voiture à plus de 100'000CHF et ce mélange incandescent de femmes superbement typées entre orient et occident (russe).

Ville port aussi, et ville du pétrole, dont les environs sont dévastés par la pollution et les pipe-lines... Le quart de la production mondiale de brut passe par Baku, et le gigantesque chantier de l’oléoduc Baku – Cehyan en Turquie à amené devises et travailleurs en nombre... C’est le boom économique, les nouveaux riches...

Encore quelques jours dans la ville en attendant le ferry pour Aktau, au Kazakhstan... Cela varie de 2 à 10 jours, selon la taille des souliers du capitaine...

  Tbilissi, les géorgiens sont très croyant, et les églises (orthodoxes) sont en nombre...
 
  Le contraste entre communisme et capitalisme
 
 

L’autoroute Tbilissi – Baku

 
  Le pétrole de la caspienne...
>>> Les anciennes NEWS [07 - 13]